• Albert E. et moi...

     

    Albert E. et moi...

     

    Je causais l’autre jour avec un vieil ami - Albert E. - pour ne pas le citer. 
    Un gars du genre calé sur les questions de relativité. 
    A brûle pourpoint, il me demande combien de minutes je fais chauffer le lait des pensionnaires au micro-ondes. 
    — Ah ça Albert, ça dépend ! 
    Pour Pretty et Numérobis : c’est 60 secondes, pas une de moins. 
    Pour Micro-Poulette : ça tourne autour de 70, et Dragibus me fait un flan si je dépasse les 50. 
    — Eureka, 
    s’écrie mon Albert ! 
    Tout est relatif, et tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle est vide ! 
      
    Le voilà parti – on ne se refait pas que voulez-vous – à établir : 
    la Théorie de la Relativité Enfantine
    encore nommée TRE dans le milieu obscur parental. 
    Car voilà bien où se situe le nœud du problème : 
    Enfants et parents n’avons absolument pas le même point de vue
    et ce, en toutes situations. 
    Voici une liste non exhaustive d’exemples de la TRE : 
      
    — LE BRUIT : 
    La Reine des Neiges se donne à fond : elle est libérée, elle est délivrée, elle ne mentira plus jamais. 
    Elle braille cela avec un tel enthousiasme et à tel renfort de décibels, que vous en avez développé des acouphènes... 
    Votre chabichou du Poitou, lui, trouve que c’est : 
    « pas si fort que ça, Moman». 
      
    Par contre, il suffit que vous gloussiez cinq petites minutes au téléphone avec votre vieille copine de fac Georgette-Melinda, 
    pour entendre votre petit dernier brâmer tel un sanglier pris dans un piège à loup : 
    « Moman ! Moins fort ! J’entends pas Dany le tigre faire son puzzle à la TV ! » 
      
    Là. Tout doux... 
    Vous la sentez bien la TRE ????
     
      
    — LE DÉSORDRE : 
    Vous avez invité Bree Van de Kamp pour tea time ? 
    Le temps de réaliser quelques scones et de laisser l’Earl Grey infuser juste ce qu’il faut, 
    vous vous retournez satisfaite pour admirer votre intérieur rutilant... il y a quatre minutes encore... 
    Horreur ! Malheur ! Enfer et Damnation ! 
    Vos pensionnaires sont passés sans bruit par là, et en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, 
    ont transformé votre salon ZEN en succursale de Maxi Jouets 2000. 
    « C’est quoi le problème Moman ? Du chantier ? Ben, où ça ? » 
      
    Ça, amis, c’est la TRE !!!! 
      
    De même, lorsque vous tentez de rentrer dans la chambre de votre aîné, 
    à grand renfort de coups d’épaule bien sentis pour réussir à pousser les monceaux de vêtements bloquant l’ouverture de la porte dans leurs retranchements, 
    vous vous trouvez confrontée à des grands yeux incrédules lorsque vous le sommez de, je cite : 
    — Ranger ce foutoir, Mutin de Mordel de l’Herbe ! Une vache n'y retrouverait pas son veau, ni même Nabilla sa poitrine ! 
      
    Et oui... Reine-Mère vous a prévenus... 
    On ne parle pas le même langage... La TRE a encore frappé...
     
      
    — LE RETARD : 
    Lorsque vous pressez désespérément votre petite troupe comme un vieux citron, 
    afin de tenter d’arriver à l’heure au rendez-vous fixé par le généraliste, 
    vous avez l’impression de diriger une escadrille d’escargots anémiques anesthésiés et infirmes. 
    Constatez, que lorsqu’il s’agit de déposer Raymond-Tony à l’anniversaire de son meilleur poto 
    et que vous risquez d'avoir deux malheureuses minutes de retard, la rengaine est tout autre ! 
      
    La TRE !!!!  Mes petits chats !!!! La faute à la TRE !!! 
      
    — LA VITESSE : 
    Exercice numéro 1 : 
    Sortez un paquet de bonbons. Posez. Observez. 
    Il sera descendu si vite que vos yeux n’auront même pas capté le moindre mouvement. 
      
    Exercice numéro 2 : 
    Placez un plat de gratin de brocoli-choux de Bruxelles aux rognons de veau, sauce tripaille sur la table... 
    Laissez reposer. Constatez. 
    Là, vous aurez tout le loisir de décomposer, image par image, les bouchées de vos rejetons.
    (dans le meilleur des cas, quelques régurgitations seront à prévoir) 
      
    Donnez moi un T ! 
    Donnez moi un R ! 
    Donnez moi un E ! 
    Tous avec moi : TRE ! TRE ! TRE !
     
      
    —L’ATTENTION : 
    Vous appelez Tic et Tac : 
    - Il est l’heure de venir dîner !!! 
    Au dixième « A TABLE !!!!! » vous percevez enfin un léger mouvement des intéressés... 
      
    À l’inverse, ils passeront inlassablement leurs journées à scander votre nom pour n’importe quelle raison : 
    « Maman ! J’ai faim » 
    « Maman ? Ça me gratte sous le pied droit, et puis non, en fait.» 
    « Maman ? Euh... je sais plus. Tu me rapportes une bière ? Nan, j’déconne ! » 
      
    Tout est relatif ma bonne dame, la faute à la TRE !!! 
      
    — L’HYGIÈNE : 
    Là encore, tout est vraiment et incontestablement relatif... 

    - Ma dernière douche ? Sûr de sûr c’était hier Moman !! 
    - Et cette odeur de Roquefort frelaté au Maroilles, alors Jean-Kévin ? 
    Tu héberges un macchabée en putréfaction sous ton tee-shirt, ou bien ? 
      
    - Les trois minutes de lavage de dents, Moman ? À l’aise !! 
    - Soit tu confonds les minutes et les secondes, 
    soit tu as décidé d’exterminer le genre humain à coups d’haleine fétide, Régina-Cindy ! 
      
    Encore un exemple édifiant de la TRE, n’est-il pas ? 
      
    — LE COUCHER : 
    Deux variantes : 
    Pour les plus grands, sachez qu’un : 
    -  Je lis encore cinq minutes... 
    signifiera approximativement : 
    Je vais lire deux bonnes heures, et puis de toutes façons vous viendrez bien éteindre la lumière quand je me serrais endormi comme un vieux Flamby la tête colée à la page de ma BD. 
      
    Chez les plus petits de nos oursons, un : 
    Mon histoire du soir, oui, juste une seule ! Promis !!!! 
    se transformera indubitablement en trois volumes de l’Encyclopédie des Contes pour Nains. 
    (345 pages chacun, écrit en tout petit) 
    Vous finirez par vous endormir, et c’est Léonard-Jordy qui vous bordera, 
    tout en ayant pris soin, au préalable, de vous faire les poches. 
      
    Enjoy les poussinets !! 
      
    TRE un jour... TRE toujours !!! 
     
     

    « homemade gift"L'enfer est pavé de..." : vous avez une heure »

  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Avril 2014 à 10:29

    Une seule solution: leur faire comprendre que pour toi, ce n'est pas relatif. Mais, bon, du coup tu aras moins de trucs drôles à raconter :D

    2
    Lundi 7 Avril 2014 à 10:31

    Tu es dans le vrai, mais j'ai trop besoin de cette source d'inspiration !!! :-D

    3
    Sandra
    Dimanche 13 Avril 2014 à 22:57

    Je me sents tellement moins seule!!! 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :