• Les clés (foireuses) de l'éducation par Reine-Mère

     

    Les clés (foireuses) de l'éducation par Reine-Mère

     

    Appelez moi Mère. Reine-Mère.

    Reine-Mère Sixinthecity, pour être très précise. Ça le fait, non ? 
    Quatre petits pensionnaires de moins de sept ans à la maison... autant dire que ça déménage pas mal chez nous, et comme je suis Royalement hyperactive, tous doivent me suivre sans poser de question. 
    Toujours dix choses à faire, cent choses auxquelles penser, et mille choses à remettre à demain, faut pas pousser quand même. Il faut que chacun y mette du sien si on veut que le Sixinthecity Mansion tourne correctement. 
    Du plus petit au plus grand, de Papa Schultz à Micro-Poulette, en passant par Pretty-Poulette, Numérobis et Dragibus : tous savent que chaque chose à sa place et qu’il faut une place pour chaque chose. On planque les jouets dans le grand coffre, les chaussettes sales vont sous le lit, les livres qui traînent c'est sous le tapis, et la vaisselle assez propre repart directement dans les placards. Non mais ! 
    Hop ! Hop ! Hop ! Ça file droit ! Généralement mes quatre petits subalternes obéissent au doigt et à l’œil. Que voulez-vous ? Je peux m’enorgueillir d’avoir une sorte d’autorité naturelle... 
    Enfin... en théorie. 
    Enfin... le plus souvent. 
    Enfin... c’est ce que je dis à tout le monde... dans la cour de l’école... aux copines... et à la famille... 

    Bon, puisqu’on est entre nous je vais vous cracher ma valda, je vais vous lâcher le morceau :c’est Beyrouth au Sixinthecity Mansion. Le Bronx. La Foire du Trône le dimanche de l’ouverture, mêlée à un concert de Dora avec un public de cinq ans sous acides. Dur. Très dur. 
    Heureusement, je peux compter sur mon arme secrète : je peux me vanter d’avoir un beau petit brin de voix. Une tessiture entre le mezzo-soprano et la hyène en rut qui s’est coincée la patte dans une tapette géante... Je vous laisse imaginer le chant doux et mélodieux qui parvient aux oreilles des pensionnaires si ça dérape un petit peu trop. 
    Je précise que je place la barre haut, niveau débordement. N’allez pas vous imaginer que je hurle à tors et à travers, je puis même dire, en toute fausse-modestie, que j’ai un seuil de tolérance extrêmement élevé. 
    Mais, comme dirait Nabilla en apercevant un col roulé : « trop c’est trop ». 
    Lorsque Dragibus, à cheval sur Numérobis, empoigne les beaux cheveux de Micro-Poulette, qui n’apprécie que très moyennement pareille initiative. 
    Lorsque Pretty-Poulette juge que c’est pile le moment opportun de revisiter façon crécelle le thème de La Reine des Neiges
    Lorsque l’application décibel de mon smartphone indique un bon 110 et que notre ambiance sonore s’apparente alors à une belle prestation de Freddy Mercury en duo avec Lara Fabian, featuring Céline Dion en forme... j’estime que la coupe est quasi pleine, à deux gouttes près. 
    À cet instant, et seulement à cet instant, j’utilise L'arme, et assène mon fameux 

    « ASSEZ !!!!!!! »

    connu dans tout le quartier sous le nom de « cri qui tue de la folle hystérique ». Respect. Je suis crainte de tous et toutes. Sauf de mes quatre petits choux de Bruxelles. 
    Eh oui... je dois bien avouer que finalement ça marche maintenant rarement du premier coup. Je dois répéter mon vagissement deux ou trois fois avant d’apercevoir une ébauche de réaction de la part des mes amours-chéris. Et ces derniers-temps, je dois bien l’admettre, ils ne daignaient même plus lever un œil vers moi, et continuaient sans sourciller leurs diverses activités. Body-Painting, gravage de canapé au bâtonnet de sucette, customisation de coussin au Velleda, et autres DIY. 
    Je sais pertinemment tout le mal fondé de cette technique pitoyable, que je ne fais que provoquer une escalade de cris et de stress, qui prouve que je suis une horrible marâtre démissionnaire. La preuve : mon « ASSEZ !!! » ne fonctionne quasiment plus. 
    Alors, depuis peu j’ai changé de méthode. Complètement. Revirement de technique à 300 %. J’ai lu une tonne de livres sur la parentalité et ai opté pour un virage à 180°. 
    J’ai posé mon dévolu sur un magnifique combo qui fait des miracles : 

    à un strident 

    « ÇA SUFFIT !!!!! »

    J’ajoute désormais un 

    « SI ÇA CONTINUE !!! VOUS... »

    Et ma foi... hé ! hé ! c’est que ça ne fonctionne pas trop mal ! 
    L’immense avantage est que c’est variable à l’infini, adaptable à souhait. Modifiable en fonction des saisons ! 
    L’hiver un petit « SI ÇA CONTINUE, TU VAS PASSER LA NUIT DEHORS !!! » fait son petit effet ! 
    Au Printemps, un « SI TU N’ARRÊTES PAS, LES CLOCHES T’AMÈNERONT DES CAILLOUX!!! » marche pas mal non plus ! 
    Au mois de juillet, par fortes chaleurs, un « SI TU PERSISTES, TU N’AURAS PAS UNE GOUTTE D'EAU AUJOURD’HUI !!! » donne de bons résultats. 
    Je vous offre la technique, customisez-la au grès de vos envies, c’est cadeau ! 
      
    J’espère juste que cette trouvaille va durer le plus longtemps possible. 
    Je me méfie : les pensionnaires sont comme la Reine-Mère, plein de ressources... 
    Autant vous dire que je repousse assez loin, dans un coté de ma petite tête vide, l’idée prochaine de gérer quatre crises d’ado simultanées... 
      

    À bon entendeur... Royalement vôtre !  

    « Bouge ta Reine-Mère ! (Wesh Wesh)référencement Google »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :