• Fauteur de troubles...

     

    Faut pas me chercher

     

    Fauteur de troubles...

     

    Non mais sans déconner, c’est quoi son problème, en vrai ?

    Qui est-il vraiment, au fond ?

    Quelles sont ses revendications ?

    M’en veut-il intimement, personnellement, ou bien a t’il décidé simplement de faire plus général, et de s’en prendre à la toute la gent parentale...

    En tous cas, moi, je peux plus saquer cet empafé, ni même l’empiffrer, cet empaillé.

    Pas une demi-journée sans qu’ils viennent me saouler, sans que j’entende piailler, quémander, supplier : « Une carte Maman ! Une carte ! Après c’est tout... promis, juré... je ne viendrai plus jamais jamais jamais t’embêter. »

    Mais je la connais la rengaine, je connais la chanson.

    Je ne suis ni née de la dernière pluie, ni le dernier des nourrissons.

    À peine un quart d’heure passé et de nouveaux assauts je dois encaisser :

    « Une carte Maman ! Une carte ! »

    Les cartes, les balles, les points d’énergie, ça suffit !!!!

    Quand je dis LUI, je dis EUX, car c’est qu’ils sont nombreux.

    De toutes formes, de toutes tailles et de tout poil, sans répit ils s’exercent à la bataille. Prêts à en découdre, je les guette, armée de ma plus grosse tapette, et les moindres recoins de la maison je suspecte et j’inspecte.

    Il me semble les voir partout, là un Pikachu, ici Réchiram, derrière le frigo Raïchu et dans la baignoire un Ouisticram.

    Mais qu’est ce qu’il s’est passé ? Où me suis-je plantée ? Je n’y comprends plus rien, mais me console en constatant que mes pensionnaires non plus.

    Ils échangent, extorquent, troquent à corps perdu, mais aux points et aux évolutions n’ont jamais rien entendu. Il y va de la bonne bouille des créatures, des noms, des griffes et des dentures. Rien de très académique... Pour ces bestioles, j’ai une aversion épidermique.

    Épargnez moi la vue d’un Coupenotte, d’un Poichigeon ou d’un Fluvetin, car je vous jure, je le promets, je ne réponds plus de rien. La moindre peluche Pokémon qui croisera ma route sans sommation se verra dynamitée, sans le moindre doute, je le jure sur la tête de Mélofée.

    J’ai bien essayé, mais rien n’y a fait, d’orienter, ailleurs, l’attention de mes mouflets.

    Vers les Stroumphs, Tintin et Astérix je me suis tournée. Les esprits des Fraggle Rock, de la Noiraude, de Téléchat  et Chapi Chapo j’ai invoqués, mais un refus catégorique je me suis vue opposé.

    Numérobis m’a avoué lors d’un tête à tête privilégié que ces maudites bestioles sans cesse l’obnubilaient, et que c’est pour cela que fou des fois il devenait...

    Même Dragibus, du haut de ses deux ans et demi à peine passés, s’est vu contaminé...

     

    Mais un chien de ma chienne à ces créatures j’ai réservé.

    Un feu de joie leur sera préparé ainsi qu’à ma complice TV si jamais au grand jamais ma micro-poulette est Pokémonisée.

     

    Foi de Roigada, parole de Roucol.

    Un conseil Pikachu file au Machu-Picchu.

    Je ne connaîtrais de répit que lorsque tu seras devenu tapis.

     

    ©sixinthecity

    « Il y a les jours...Margaux Motin »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :