• C'est qui le patron ?

    C'est qui le patron ?

     

    C’est qui le patron ?

     

    Non mais sans blague ? C’est quoi votre problème ce soir les ouistitis ?

    J’ai affaire à quoi exactement, là ? Une rébellion ? Une mutinerie ?

    Va falloir y aller mollo, j’en ai vraiment ras la moumoute.

    Dites vous bien que sinon la Reine Mère va vite tailler la route.

     

    Ah ! Ca ricanera moins sans le groom de service,

    vous qui savez à peine reboucher le dentifrice.

    Ca pleurnichera, couinera, vous n’en mènerez pas large,

    quand vous aurez perdu votre femme de ménage.

     

    Moi, je vais clairement me poiler à vous espionner,

    renversant bols de lait et tartines grillées,

    portant vêtements froissés, j’parle même plus de propreté,

    la tignasse en pétard et une vieille goutte au nez

     

    Allons bon, Pretty-Poulette rigole ! Mais va-y te gène pas !

    Crois-moi si j’étais toi, je ne la ramènerais pas.

    Tes devoirs et leçons t’attendent de pied ferme,

    et il me semble que les soustractions, c’est pas vraiment ce que t’aime.

     

    Numérobis se rebiffe ! La série continue.

    J’suis sur une bonne lancée, je pars vite dans les aigus.

    Quand tes précieuses cartes Pokémon sous un meuble seront planquées,

    on verra vite de nous deux qui rira le dernier.

     

    Dragibus s’y met aussi ! Il est à bonne école...

    Pourtant généralement, il est mon pot de colle.

    Toi, c’est ton Doudou chéri que des yeux je vais fixer

    sans bien sûr te révéler l’endroit où il tu l’as encore fourré.

     

    Diantre ! Sacrebleu ! Pétard ! Nom d’une petite fouine !

    Micro-Poulette s’en mêle et démonte la cuisine.

    C’est bien la peine de t’offrir des tonnes de joujoux,

    pour que devant mes Tupperware tu te mettes à genoux.

     

    Ca y est la coupe est pleine des gouttes d’eau qui ont fait déborder mon vase.

    Démerdez-vous ! Gérez ! Vous connaissez les bases.

    Des pâtes dans le placard, des knackis au frigo,

    des bananes bien pourries, des gâteaux et Ciao.

     

    Si quelqu’un me demande je suis partie au Franprix,

    à la piscine, chez Carrefour, partout ailleurs qu’ici.

    Vous direz à Maurice que le bouchon a été poussé trop loin,

    moi pour l’heure, je ne veux même plus de vos câlins.

     

    Alors ça y est, on craque ? On abdique ? On est calmé ?

    Mon préavis de grève vous a découragé ?

    Faudra pas que ça se reproduise trop souvent mes petits choux,

    sinon je vous promets qu’au menu ce sera du Canigou.

     

    ©sixinthecity

     

    C'est qui le patron ?

     

    « ça ne marche pasHier soir Numérobis a eu mal aux dents... »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :